L’escrime

L’escrime en image

La base

L’escrime est un sport de combat, au même titre que d’autres arts martiaux.

L’objectif : toucher un adversaire sans être soi-même touché. On peut toucher différentes parties du corps de l’adversaire. La codification des parties valables change selon l’arme utilisée :  le fleuret, l’épée ou le sabre.

Un peu d’histoire

L’escrime remonte à des temps très anciens si l’on se fonde sur certaines représentations artistiques d’adversaires s’affrontant avec des armes possédant des lames sous le regard d’arbitres. En Europe,  la codification des combats à l’arme blanche remonte au Moyen-Age.

Les règles et conventions initiales de l’escrime avaient pour but d’éviter au maximum que les combats dégénèrent de manière mortelle. Se battre contre un adversaire pouvait occasionner des blessures graves en raison de l’utilisation de matériaux insuffisamment protecteurs.

L’Espagne est le berceau de l’escrime moderne avec l’apparition des premières écoles spécialisées dans le maniement des armes au XVème siècle. Au XVIème siècle, les italiens prennent le relais en codifiant l’apprentissage de la discipline.

La création de l’académie des « Maistres en faits d’armes de l’Académie du Roy » en 1567 marque la naissance  officielle de l’escrime en France. Le fleuret est imaginé au XVIIème siècle pour remplacer l’épée lors des entrainements. Pour des raisons de sécurité, le masque apparait quelques années plus tard.

Ces évolutions permettent un développement important de l’escrime.

De l’art martial au sport

C’est à la  fin du XIXème siècle que l’escrime est reconnu comme sport. La Fédération Française d’Escrime (FFE) voit le jour en 1882 et les premières compétitions sont organisées. C’est ainsi que l’escrime est l’un des 10 sports des premiers Jeux Olympiques modernes en 1896. La Fédération Internationale d’Escrime (FIE) ne verra le jour qu’en  novembre 1913, sous l’impulsion du français René Lacroix.

Le français, la langue officielle

En escrime le français est la langue officielle car les premiers règlements officiels ont été rédigés par deux Français, Chasseloup-Laubat et Camille Prévost.

Chaque pays utilise sa langue pour les compétitions nationales, mais le français est obligatoire pour l’arbitrage dans les compétitions internationales, notamment pour les instructions données par l’arbitre tout au long du combat « En garde ! Êtes-vous prêts ? Allez ! ».